Mais encore, reconnaître sa subjectivité n’est pas tout ; il faut s’en distancier aux fins de l’analyse. Cependant, il existe un point critique à cette étude : nous pouvons nous demander s’il s’agissait bien des mêmes personnes, qui d'une part accueillaient Les individus ont une conscience discursive qui formule des rationalisations sur les actions. comportement humain. La clinique mise sur le sens. Or, le point de départ et le point d’arrivée demeurent l’individu. Berthelot (1990) avec d’autres auteurs nous a conduits à penser qu’il y a un pluralisme explicatif dans l’intelligence du social. La famille, par exemple, est vue comme une totalité non réductible à ses éléments. Dans une communication interpersonnelle, l’échange se fait avec des mots mais aussi avec le corps. Pour devenir un être social, l’humain doit apprendre à se regarder comme dehors par rapport aux autres, comme un autrui. Mais pour Simmel (1984), affirmer que la réalité est trop complexe pour être reproduite dans sa totalité ne fait qu’indiquer le manque de moyens à portée de l’observateur. Etude du comportement humain grâce à la simulation multi-agents et aux méthodes de fouille de données temporelles. De la dialectique découle, entre autres, le matérialisme historique de Marx, tandis que le schème actanciel se trouve au coeur de programmes interactionnistes. Par ailleurs, s’il est nécessaire de défendre l’idée d’une impossibilité logique à enfermer l’individu dans une seule théorie et appuyer un pluralisme pragmatique qui se situe plus proche des acteurs, il est essentiel de poursuivre une réflexion sur les limites d’une pragmatique et les dangers du « patchwork » théorique. C’est pourquoi l’étude du comportement humain est d’abord un travail sur l’observateur, celui qui projette en avant son filet sur l’objet de son observation. Le sens revêt les attributs de la signification et s’inscrit dans le collectif plutôt que l’individuel. Certains schèmes paraissent pourtant plus aptes à saisir certains phénomènes. Le terme de « construction » ne rend pas assez compte de la dimension formale (Simmel) des langages : ces langages, à l’image de la forme plutôt que de la structure, sont effectivement perméables à la mouvance du social, ne serait-ce que dans la clinique, et l’on a tendance à abuser de cette notion de « construction » qui donne à voir des structures rigides, réductibles à des systèmes de contraintes et de détermination qu’il faut « déconstruire ». Obtenir une vue d'ensemble de la dimension humaine des organisations et accroître sa capacité d'analyse et d'intervention auprès des individus, des groupes et des organisations. comment la société est-elle possible ? Ainsi, comment est-il question de l’individu dans ces théories et dans les approches qui en découlent ? Il suscite les liens et est en retour suscité par ces liens. Là aussi la tentation hégémonique est vigoureuse. Ce langage possède ses règles propres, ses catégories. Ainsi, une psychologie peut forcément relever de l’explication à travers la théorie cognitivo-comportementale comme une sociologie peut être compréhensive à travers l’analyse clinique. Dans ce contexte, il est peut-être utile ici de reconsidérer l’idée d’une objectivité sans faille. Une des illustrations les plus convaincantes se trouve justement dans le mensonge qui est la capacité de jouer avec les codes, et d’en inventer d’autres, ce qui est le propre de la théâtralité. L’individu pose problème ; il semble bien être l’empêcheur de tourner en rond dans chacun des systèmes conceptuels. C’est avec cette transition qu’il faut à présent compter. On le traduit du langage primaire au langage secondaire, qui est plus logique, qui classe, ordonne, gère. Le principe d’altérité implique plutôt une relation dialogique. Un comportement efficace s’acquiert progressivement lorsqu’il est récompensé par ses conséquences. Ainsi comment est-il question de l’individu dans ces théories ? Les faits en eux-mêmes ne sont pas objectifs et même s’il s’agit d’une information dure, les faits donnent lieu à un ensemble de croyances auxquelles n’échappe pas l’observateur. Le motif opérant de l’explication sociologique correspond au motif instrumental de l’explication psychologique tandis que le motif instrumental de l’explication sociologique correspond au motif opérant de l’explication psychologique. L’approche structurelle et féministe défendue par certaines écoles de service social en est une application. Sartre, dans L’idiot de la famille a cherché à conjuguer la biographie subjective (Proust), le matérialisme (Marx), l’inconscient (Freud). Nous constatons déjà que ces qualifications du réel ont une incidence sur la configuration de l’individu. La logique binaire du sujet et de l’objet, la théorie de la distinction (Bourdieu, 1979) sont ici remises en question. Or, l’objectivité est-elle possible ? Par conséquent, ce nouveau regard permet de se voir parmi les autres. L’individu comme figure de proue de la modernité contemporaine ne fait pas l’unanimité ; tantôt décrit comme victime d’un ordre normatif en continuité avec les procédures de contrôle du xixe siècle ou vécu par certains comme occupant entièrement la scène en donnant en spectacle ses états d’âme les plus divers. Le schème actanciel met en relation un ensemble d’acteurs mais chacune des théories relevant du schème actanciel aboutit à l’individu. Le choix des mots importe grandement lorsqu’il s’agit de définir l’individu. Rhéaume regroupe ces savoirs sous trois formes : scientifique, pratique et d’expérience. Par ailleurs cette représentation, cet ensemble de symbolisations, sera la matière sur laquelle je vais devoir travailler. Pourtant, ils se présentent comme définitifs, tels des éléments naturels, et sont à la source de conclusions qui semblent indiscutables. This article suggests a few directions for epistemological reflection on the social configuration of the individual through the theories of human behaviour that constitute the basis of social research and intervention. Ainsi, il n’est pas rare de constater qu’un empowerment, développé dans l’approche structurelle relevant de la théorie critique, se trouve instrumentalisé dans une approche fonctionnaliste qui prêche le développement de l’autonomie. Cependant, lorsque nous parlons de réflexivité, nous parlons surtout d’une connaissance liée au sens que nous donnons à notre expérience. Le vol, le mensonge, la tromperie, l’automutilation et le meurtre font partie de ces attitudes propres à l’homme.Mais comment explique le fait qu’une espèce aussi intelligente Le behaviorisme rejette la méthode introspective, lui reprochant de ne s’appuyer que sur le subjectif. Par ailleurs, la causalité est ici envisagée selon un point de vue multicausal car, à la différence de l’approche comportementale qui se concentre sur l’antécédent immédiat du comportement, l’approche écologique portera un regard plus large sur l’environnement. Selon l’approche structurelle, c’est dans les structures de domination justement qu’il faut replacer le problème. Raison de plus pour questionner cette posture lorsqu’il s’agit du domaine du comportement humain. Ainsi l’observé réagit à mes observations. Cet indéniable surgissement du soi dans la mentalité contemporaine introduit de nouveaux questionnements qu’il est devenu difficile d’éluder. endstream endobj startxref La référence aux grands ensembles est effectivement matière à analyse puisqu’elle situe l’individu de façon macrosociologique. Si le récit de vie inclut un mouvement de soi vers les autres, l’écoute de ce récit implique un décentrement disciplinaire vers les autres théories. Après tout, il y a des risques au manque de théorie aussi. L’inconscient fait appel à des modes de connaissance auxquels le sujet n’a pas accès. L’individu était alors moins pensé isolément comme il fut traditionnellement représenté dans la cure type psychanalytique, qu’en interaction avec son milieu. Selon ce point de vue, le comportement de l’individu doit être étudié à partir des systèmes qui composent son environnement. L’individu n’est ni le résultat d’un réseau de variables ou de systèmes physiques, ni seulement le réceptacle d’un ensemble de significations, de représentations et de langages ; il n’est absolument pas seul face au destin et pourtant jamais il n’est complètement agglutiné dans le quotidien. Le plus souvent on restreint l’éthologie à l’étude du comportement animal dans son milieu naturel (exemple la vie d’une troupe de lions, l’organisation familiale des marmottes, la hiérarchie chez les singes), mais l’animal de laboratoire ou l’animal d’élevage et même l’humain sont aussi concernés. Après cette petite mise au point sur la connaissance, nous proposons trois aspects reliés à l’étude des théories et des approches de l’individu qui en découlent. Il est en fait presque toujours question de se positionner par rapport à un ordre normatif. On parle plutôt de covariation entre variables structurelles. Cette construction s’opère dans une certaine sélection consciente et inconsciente des faits, sentiments et souvenirs. L’action qui relève du schème actanciel est considérée plutôt comme une action intentionnelle. La quête de soi se joue sous le regard des autres. L’identification des diverses appartenances donne de solides indications mais ces explications sont toutes relatives car tout sens donné par l’acteur semble n’être déterminé que par la position sociale. Venez les lire ! Il faut aussi choisir ceux qui rendent compte le plus clairement possible de l’étude des théories qui cherchent à le définir. Pour paraphraser une fois de plus Wittgenstein (2003), on peut dire que le fait qu’un objet soit décrit par une théorie n’énonce rien quant à cet objet même, mais plutôt le fait que cet objet puisse être décrit par telle théorie. La mise au jour des mécanismes d’action de la réflexivité reste largement à faire. Cependant, « la radicalisation de la Modernité » entraîne des conséquences importantes sur cette prévisibilité car la vie sociale est à présent, et à la différence des sociétés pré-modernes, soumise à des changements continuels. L’analyse scientifique du comportement humain. La réciprocité inscrite au coeur de la clinique limite le caractère contraignant des théories. Selon Devereux, si un objet peut être explicable par une théorie, il peut aussi bien l’être par d’autres. Tout dépend en fait de ce que le chercheur cherche. Le deuxième schème qui fait appel au sens, le mode structural, produit une intelligibilité de comportements dont les significations ne sont pas immédiatement évidentes, restent cachées de prime abord aux yeux de l’observateur. Pour cela, il faut être apte à se représenter les représentations de l’autre. De ce point de vue, on peut affirmer sans l’ombre d’un doute que la causalité demeure un schème d’intelligibilité au fondement des théories majeures ces années-ci. Or, réciproquement, ces langages se transforment, se reconfigurent obligatoirement à partir de l’interaction clinique. Ce qui importe encore plus est ce qui est visé par chacune des disciplines ; c’est donc l’acte de voir qui s’insère dans une logique explicative ou compréhensive. L’intervenant, dont l’objectif est d’abord d’approcher l’autre, recourt, selon le besoin, à une diversité de techniques relevant de plusieurs approches. Les destinées individuelles sont peut-être en partie configurées à partir de rapports sociaux « objectifs » qui contraignent mais il existe de larges espaces d’interactions qui n’ont pas fait l’objet de beaucoup de sociologies. Comportementaliste humain, mentaliste, consultant en communication entreprises, conseiller en développement personnel, auteur, conférencier et vulgarisateur Par ailleurs, l’étude du comportement humain passe nécessairement par l’étude du rapport sujet/objet. Il n’est pas du ressort du sociologue de faire la psychanalyse d’un récit de vie mais le clinicien doit savoir que le travail d’élaboration touche à des questions relevant de cette discipline. Il est objet psychologique lorsqu’il s’agit d’en saisir la structure singulière. Le discours subjectif réfère bien sûr à l’intériorité, traditionnellement objet de la psychologie. Elle ne fait pas partie intégrante d’un ordre sans être en même temps face à lui. Estas configuraciones sociales se efectúan entre otras cosas en el lenguaje como modelización de un conocimiento social, según perspectivas señaladas ya sea del neopositivismo, del universo simbólico o también de un proyecto de transformación social. Puisque seul le type de théorie utilisé détermine si un phénomène devient une donnée essentielle dans l’étude du comportement plutôt que telle autre, il est nécessaire d’examiner les procédés qui transforment l’action d’un individu en une donnée de la science du comportement. Plongez dans la lecture du magazine officiel du Centre d'études sur le stress humain, Mammouth Magazine! Ce travail sur soi-même comme observateur est à la base de l’éthique du rapport à l’autre. C’est pourquoi les théories du comportement humain, dans leur application clinique, constituent les scénarios d’une véritable mise en scène de soi. L’explication que l’on donne du fait brut le transforme en donnée psychologique ou sociologique. C’est pourquoi le praticien ne peut concevoir son intervention qu’en tant que pluralisme pragmatique. Il est donc nécessaire de prendre un temps de réflexion sur ces argumentations contradictoires au milieu desquelles se retrouve le praticien-chercheur. L’herméneutique est le plus ancien mode d’appréhension du réel. Selon l’auteur, l’analyse de l’impact des déterminations sociales est un point décisif pour favoriser une meilleure compréhension du sujet de son expérience individuelle. These social configurations, according to perspectives stemming from neo-positivism, the symbolic universe, or from a project of social transformation, are effected through, among other things, language understood as the modeling of a social knowledge. Il faut en fait compter avec le théorique, un observateur qui possède une subjectivité, un objet-sujet détenteur d’une connaissance de sens commun, ce qui en fait un individu inscrit dans l’altérité. Le comportement d’un être vivant est la partie de l’activité qui se manifeste à un observateur. Par ailleurs, l’étude des théories du comportement humain passe nécessairement par l’étude du rapport sujet/objet. 0 Les analyser nous permet de ne pas répéter des scénarios parfois négatifs. Après 18 ans darrêt, la revue de psychologie Science et comportement est de retour en format numérique. Des exemples d'études comportementales se constituent à travers la psychol… L’explication met l’accent sur les grands ensembles, la distance par rapport à l’objet, sur les structures. L’importance de l’étude du comportement du consommateur s’explique par : Le développement considérable des sciences du comportement humain L’adoption, par un nombre croissant d’entreprises, de l’orientation de marketing : l’analyse du comportement du consommateur joue … On se fie ici sur la loi des probabilités. Les problèmes sociaux sont ici explicables par le milieu. En milieu scolaire par exemple, on a pu établir le lien entre des problèmes familiaux et les difficultés de l’enfant. Par exemple l’herméneutique sera plus utile dans l’analyse d’une croyance qu’un programme causal. “Étude du omportement à long terme et à la fatigue de systèmes d’an rage de pièes métalliques dans le éton ... comportements différés qui dépendent principalement de la présence de l'eau au sein du béton. L’action dans ce cas est liée aux rôles sociaux et a plus à voir cette fois avec le schème fonctionnel. Pour Simmel (1992 : 72) : (...) l’âme individuelle ne peut jamais se trouver à l’intérieur d’une relation si elle n’est pas en même temps à l’extérieur de celle-ci. Derrière les divergences et les querelles d’écoles se profilent des enjeux fondamentaux pour la pratique comme pour la recherche. L’intention n’est d’ailleurs pas le fait du seul individu mais aussi des interactions qu’il entretient avec la culture ambiante. comportement en ne se basant que sur un type de données. Or la question n’est pas si simple. Les ... Début de l’éthologie moderne, ou étude biologique comparée du comportement animal K. Von Frisch K. Lorenz N. Tinbergen Prix Nobel de médecine en 1973. Cependant, ici tout se passe comme si l’on pouvait prétendre penser en dehors des cadres sociaux. L’authenticité en prend pour sa peine. En effet, on s’oppose ici à la théorie systémique qui prétend que l’inceste par exemple est le symptôme d’un dysfonctionnement familial. Ces théories sont produites par leur discipline concernée, soit les domaines psychologique et sociologique. Mais, selon lui, il n’est pas nécessaire de se préoccuper outre mesure de ce qui n’a pas été retenu dans la perception du sujet en cherchant les blocages et les refoulements. 1060 0 obj <> endobj C’est à partir de cette démarche qu’est soutenue l’idée d’une impossibilité logique à enfermer le sujet dans une seule théorie. Jacques Rhéaume pose bien la question : « Comment une épistémologie pluraliste se déploie dans la pratique clinique ? Par ailleurs, l’étude du comportement humain passe nécessairement par l’étude du rapport sujet/objet. Il n’est pas question d’un impérialisme mono-disciplinaire, toutes théories confondues, mais il n’est pas question non plus de prétendre à la vérité d’une seule explication. Personne n’ira jusqu’à prétendre clairement et sans la moindre gêne aujourd’hui qu’une cause engendrera toujours le même effet. Pavlov (1977) avait bien fait une distinction importante entre les animaux et l’humain et cette distinction se trouvait dans le langage qu’il a nommé « le second niveau de signalisation ». La compréhension mettra plus l’accent sur la compréhension de l’action sociale. Si nous nous en tenons à cette proposition, on comprend que l’intervention sera orientée vers l’idée d’un renforcement positif des comportements et de ce que nous nommons maintenant tous « les conséquences ». L’explication tendra à penser la société en accentuant l’extériorité et la contrainte propres aux faits sociaux. Vincent de Gaulejac (1999) souligne que la mise en évidence de déterminations sociales dans l’expérience individuelle provoque un effet de sidération dans un premier temps mais le sujet comprend dans un deuxième temps qu’il participe à son tour à la production de la société par ses interactions. Chacune des théories du comportement humain a sa façon d’établir le rapport sujet objet. 1083 0 obj <>/Filter/FlateDecode/ID[<8A52A4EF5E20BC4884486263AA300187>]/Index[1060 38]/Info 1059 0 R/Length 112/Prev 152590/Root 1061 0 R/Size 1098/Type/XRef/W[1 3 1]>>stream Ainsi la critique la plus courante de la pensée structuraliste vise sa tendance à théoriser le sens, laissant en cela échapper certaines contingences à travers ses maillages complexes. La distance toujours plus grande entre l’espace et le temps, dans un contexte de mondialisation, et les relations abstraites que cette distanciation engendre ébranlent effectivement la confiance. Cependant, la sociologie peut aussi porter sur ce même contenu mais elle s’intéresse aux processus relationnels plutôt qu’aux structures psychologiques. La conséquence sera de renvoyer à la psychologie toutes les questions relatives au sens et ne conserver que le principe général selon lequel les styles de vie sont les produits des divisions de classe. L’espèce humaine possède la plus large panoplie de comportements faux, rusés ou autodestructeurs. Avant-propos L’éthologie est une science à mi-chemin entre la biologie et la psychologie. The reciprocity inscribed at the core of the praxis of clinical sociology transcends the restrictive nature of the theories. Ces logiques s’organisent autour de schèmes d’intelligibilité distincts que Jean-Michel Berthelot a brillamment relevés dans son excellent ouvrage, L’intelligence du social (1990) : dialectique, schème actanciel, herméneutique, schème structural, fonctionnalité, causalité. La psychanalyse et la phénoménologie, par exemple, s’appuient sur cette logique qui cherche à construire un sens. Nous sommes ici dans le domaine des représentations et de la pensée symbolique. Un certain quant-à-soi, défini comme la part intime de l’individu qui se trouve en rupture avec la société, permet de se distancier de toute société et laisse libre cours à la construction d’un discours sur soi. %%EOF Les phénomènes sont donc pensés comme résultant du comportement des acteurs impliqués. sont quelques-uns des problèmes qui, pour reprendre un titre célèbre, passent « de l’angoisse à la méthode dans les sciences du comportement » (Devereux, 1967). Les individus ont une conscience pratique. On pose donc ici l’interaction des systèmes comme étant primordiale ; les systèmes communiquent entre eux et les heurts entre ces derniers ont une incidence sur l’individu. (R.MAYER, 1981). Autrement dit, les interactions quotidiennes déterminent l’intention au même titre que la psychologie de l’acteur. La modernité contemporaine voit pourtant certains structurants, les plus ancrés dans l’inconscient collectif, se transformer sous la gouverne de l’individu. Depuis un peu plus d’une décennie, les sciences comportementales ont progressivement été appliquées dans le cadre de l’élaboration et de l’évaluation des politiques publiques. Il faut donc aussi éviter d’autres excès, qui, au nom d’un relativisme paradoxalement érigé en absolu, limitent les possibilités de compréhensions plus générales. Dans ce contexte, il est peut-être utile ici de reconsidérer l’idée d’une objectivité sans faille. C’est donc à l’intérieur de ses propres règles que chaque théorie qualifie le réel. DoucetFaculté des sciences humaines, École de travail social, Université du Québec à Montréaldoucet.marie-chantal@uqam.ca, Un article de la revue Certainement. Le schème structural met donc les termes d’une structure de signes en relation d’association et d’opposition. Comportement survie des plus aptes. L’individu cherche un sens à ce qui lui arrive. Comportement : Nos attitudes, nos réactions, nos comportements en disent long sur qui nous sommes. L’ordre et le désordre cohabitent dans la dynamique sociale pour Georges Balandier (1971) qui souligne l’impossibilité d’enfermer la complexité dans une seule théorie. Cependant la caractéristique fondamentale de ce schème sera de ramener les problèmes étudiés à des modèles de relations mathématiques. Peut-on encore parler de causalisme, deuxième schème qualifiant le monde social du point de vue de son extériorité structurelle ? Cette authenticité tragique vient du fait qu’il ne peut se représenter les représentations de son maître. La sociologie clinique a d’abord pour objectif de produire du sens sur un phénomène donné dans le but de présenter une connaissance sociologique de ce phénomène. La recherche et la sélection des faits ne sont pas objectives. Et « on ne saurait reconstituer la vie en société (...) à partir des seules structures » (Simmel, 1981 : 89). Tout ce qui se manifeste chez les individus sous forme de tendances, de mobilités psychiques, de conflits constitue en fait la matière brute de la psychologie et de la sociologie. Toute théorie est la traduction des données immédiates de l’expérience en une langue nouvelle. �&�QV����~�hmswGfqv�!#���[��0�vtt00� �0��-::�n�;B@Z�%�"��L �?�V(&$*�`�az��vD������?L�^��t|m��� �8��l~&�h �D�@Z����l�Y4�s�LA[��" V�8� La variante fonctionnelle en est la suivante : chaque élément du système a sa fonction. d’où vient la conscience ; comment comprendre la vie affective ? Ce langage doit lui-même être replacé dans le contexte de sa production. Motif opérant : Julie a un fond de (dépressivité). Ce qui est observé en définitive est bien l’individu, lieu immédiat des réalités sociales. Qu’on pense à l’épidémiologie, à l’écologie sociale, aux théories comportementales qui donnent le ton à la plupart des interventions cliniques aujourd’hui. La socialisation, que l’on définira comme l’entend Georg Simmel, c’est-à-dire comme processus ontologique de liaison, est un phénomène psychique. » (2007 : 59). Elle pose que l’on ne doit étudier les phénomènes qu’à partir de faits observables. Les problèmes individuels doivent être remis dans le contexte plus large de la société qui détermine les problèmes. Ces deux discours, distincts quant à leur grammaire respective, doivent être également considérés comme étant complémentaires. Motif instrumental : Mise à pied dans l’entreprise où elle travaille depuis 10 ans. Jung est considéré comme le psychiatre inventeur de la « psychologie analytique » et disciple de Freud. Il se trouve que plus l’individu est fortement individualisé, plus il est capable d’entrer en relation. Nous nous concentrerons donc au prochain point de façon plus précise sur le théorique, l’observateur et l’observé. Il s’agit de la science qui s’intéresse au comportement animal et humain et, aujourd’hui, il est fréquent de ranger toute étude sur le comportement animal sous ce nom. Cette formulation de Thorndike (1898), citée dans l’ouvrage d’Ovide Fontaine (1978 : 51) sur les thérapies comportementales, constitue le fondement de la théorie behaviorale, plus tard développée par Pavlov (1977) et Skinner (1971). Ce travail ne se résume pas simplement à une introspection psychologique à travers la proposition si courante et qui atteint parfois des sommets de complaisance, « se connaître soi-même », bien qu’il comporte la nécessité d’une connaissance de soi. Ainsi, l’inconscient serait à l’oeuvre non seulement chez l’individu mais dans la société tout entière. 1097 0 obj <>stream Nous pourrions les saisir comme des construits sociaux qui, à leur tour, sont des éléments de construction de l’individu et de la société. Motif instrumental : Julie a un fond de (dépressivité). De ce point de vue, il est loin d’être sûr que les théories du comportement humain, dans leur caractère obligatoirement « contraignant » sur l’individu, gagnent complètement la mise. Le premier s’intéresse à trois perspectives des théories du comportement humain : 1- transformation ; 2- sens ; 3- structure ; le deuxième aspect se penche sur la question de la complémentarité inscrite dans un pluralisme pragmatique ; enfin, le troisième est lié à la construction du rapport clinique. Le réalisme critiqué par Simmel n’exclut en rien l’interprétation, et les idées naissent et vivent dans un contexte donné. Inversement, on peut reconnaître une sociologie explicative à travers une dialectique marxiste et une psychologie compréhensive relevant de l’herméneutique psychanalytique. D’autre part, plusieurs phénomènes s’expliquent par ce que l’on a l’habitude de nommer « les conditions objectives » d’existence. Elles visent des conclusions légitimes à travers des formulations rigoureuses. Il existe bel et bien différents modes d’appréhension, ce qui nous porte à penser que tout est dans la manière de voir. L’objet de nos investigations réagit aux propos tenus sur lui. Por otra parte, el estudio del comportamiento humano pasa necesariamente por el estudio de la relación sujeto/objeto. L’acte de voir est à réinsérer dans le contexte social de sa production. L’approche psychosociale a une compréhension dynamique des problèmes vécus par l’individu. Il se trouve que le praticien-chercheur et son objet, contrairement à d’autres domaines, sont de même nature, ce qui, il faut bien le dire, complique les choses dans l’explication des comportements. Cependant, ce pluralisme pragmatique laisse dans le non-dit le principe de la diversité. Il va de soi que nous parlons ici d’un individu inscrit dans le social et non de l’individu au sens strictement psychologique. Peut-être serait-il possible d’y porter un regard critique avec le postulat que toute prétention explicative ne rend compte du réel qu’à l’intérieur de son propre langage. Discipline scientifique, dont l'objet est l'étude du comportement animal tel qu’il peut être observé chez l’animal sauvage en milieu naturel, chez l’animal sauvage en captivité, chez l’animal domestique en milieu naturel et chez l’animal domestique en captivité. 3. Moreover, the study of human behaviour is related intrinsically to the study of the subject/object relation. L'étude de LaPiere montre l'écart existant entre les déclarations verbales et le comportement effectif. Enfin, cette configuration de l’individu s’effectue d’après des perspectives qui relèvent soit de données probantes favorisées par le néopositivisme, soit de l’univers symbolique ou encore d’un projet de transformation sociale. Il se passe beaucoup de temps à échafauder des théories sur l’objet et peu de questions sont en fait posées alors qu’affluent les réponses. Par exemple, on établira un lien de causalité entre un facteur social et un problème de comportement. Il y aurait à travers l’histoire un statut ethnologique universel de la folie. Plusieurs programmes qui dominent largement de nos jours se fondent sur les méthodes statistiques. Or, traitant des contenus psychiques, je ne fais pas nécessairement de la psychologie. La théorie des systèmes pose un certain nombre de principes : interaction, totalité, organisation, complexité, aspect structurel et fonctionnel d’un système.

Serveur Pvp Faction Moddé Bedrock, Maison En Bois Clé En Main 50m2, Hymne à L'amour Accords, Avantage Pompier Professionnel, Area Sales Manager - Traduction, Mensuration Mannequin Homme Haute Couture, La Faille Définition, Sondage Sur Les Trottinette électrique, Gros Besoin A Satisfaire D'urgence,

Leave your comment